Vers la page précédente Vers Poetes.com Vers la page d'accueil du site Verlaine Vers l'Index des titres Vers la Chronologie de VerlaineVers la page suivante

Sommaire des poèmes

ARIETTES OUBLIÉES

VII

L'Yerres, effet de pluie par Gustave Caillebotte

Ô triste, triste était mon âme
À cause, à cause d'une femme.

Je ne me suis pas consolé
Bien que mon coeur s'en soit allé,

Bien que mon cœur, bien que mon âme
Eussent fui loin de cette femme.

Je ne me suis pas consolé,
Bien que mon cœur s'en soit allé.

Et mon cœur, mon cœur trop sensible
Dit à mon âme : Est-il possible,

Est-il possible, - le fût-il, -
Ce fier exil, ce triste exil ?

Mon âme dit à mon cœur : Sais-je
Moi-même que nous veut ce piège

D'être présents bien qu'exilés,
Encore que loin en allés ?


Vers la page précédente Vers Poetes.com Vers la page d'accueil du site Verlaine Vers l'Index des titres Vers la Chronologie de VerlaineVers la page suivante

   Résultats par page:

Type de correspondance: N'importe quel mot recherché Tous les mots

 Paul Verlaine
©Jacques Lemaire, 1999-2017