Vers la page précédenteVers la page d'accueil du site poetes.com Vers la page d'accueil du site Nerval Vers l'index des titres Vers la page Chronologie de NervalVers la page suivante

Sommaire des poèmes

LA GRAND-MÈRE

Vieille femme rêvant au-dessus d'un livre

Voici trois ans qu'est morte ma grand-mère,
- La bonne femme ! - et, quand on l'enterra,
Parents, amis, tout le monde pleura
D'une douleur bien vraie et bien amère.

Moi seul j'errais dans la maison, surpris
Plus que chagrin; et, comme j'étais proche
De son cercueil, - quelqu'un me fit reproche
De voir cela sans larmes et sans cris.

Douleur bruyante est bien vite passée
Depuis trois ans, d'autres émotions,
Des biens, des maux, - des révolutions, -
Ont des cœurs sa mémoire effacée.

Moi seul j'y songe, et la pleure souvent;
Depuis trois ans, par le temps prenant force,
Ainsi qu'un nom gravé dans une écorce,
Son souvenir se creuse plus avant !


Vers la page précédenteVers la page d'accueil du site poetes.com Vers la page d'accueil du site Nerval Vers l'index du site Lamartine Vers la chronologie de LamartineVers la page suivante

   Résultats par page:

Type de correspondance: N'importe quel mot recherché Tous les mots

Gérard de Nerval ©Jacques Lemaire, 1999-2017