Vers la page précédenteVers la page d'accueil du site poetes.com Vers la page d'accueil du site Nerval Vers l'index des titres Vers la page Chronologie de NervalVers la page suivante

Sommaire des poèmes

LA COUSINE

Près de la mer par Fernand Khnopff

L'hiver a ses plaisirs; et souvent, le dimanche,
Quand un peu de soleil jaunit la terre blanche,
Avec une cousine on sort se promener...
- Et ne vous faites pas attendre pour dîner,

Dit la mère. Et quand on a bien, aux Tuileries,
Vu sous les arbres noirs les toilettes fleuries,
La jeune fille a froid... et vous fait observer
Que le brouillard du soir commence à se lever.

Et l'on revient, parlant du beau jour qu'on regrette,
Qui s'est passé si vite... et de flamme discrète :
Et l'on sent en rentrant, avec grand appétit,
Du bas de l'escalier, - le dindon qui rôtit.


Vers la page précédenteVers la page d'accueil du site poetes.com Vers la page d'accueil du site Nerval Vers l'index du site Lamartine Vers la chronologie de LamartineVers la page suivante

   Résultats par page:

Type de correspondance: N'importe quel mot recherché Tous les mots

Gérard de Nerval ©Jacques Lemaire, 1999-2017