Vers la page d'accueil du site poetes.com Vers la page d'accueil du site Nelligan Vers l'index des titres

Sommaire des poèmes

CHRONOLOGIE

1879

Le 24 décembre, Nelligan naît à Montréal. Le père du futur poète est un Irlandais qui s'était installé au Canada en 1861. Émile garda toujours ses distances envers son père, alors qu'au contraire il se plaisait en compagnie de sa mère. En 1881 naquit Eva et, en 1883, Gertrude-Freda, les deux sœurs d'Émile. Ces figures féminines sont présentes dans plusieurs œuvres de l'artiste, notamment dans Prière du soir.

Émile Nelligan, bas-relief par Alonzo Cinq-Mars (1930)

1886-90

D'août 1886 à juin 1890, Nelligan fréquente l'école Olier, sur l'avenue des Pins à Montréal. Ses études sont fréquemment interrompues par la maladie. L'été, la famille part en villégiature à Cacouna.

1890-97

Nelligan étudie au Mont Saint-Louis puis, à partir de 1893, le Petit Séminaire de Montréal. En 1896, Émile entre au Collège Sainte-Marie. Il abandonne l'école en mars 1897.

1896

Nelligan commence à écrire des vers. Le 4 avril, il rencontre Louis Dantin avec lequel il noue une solide amitié. C'est Dantin qui, au tournant du siècle, éditera les œuvres de Nelligan et lui consacrera une première étude. Le 13 juin, sous le pseudonyme d'Émile Kovar, Nelligan publie son premier poème, Rêve fantasque.

1897

Le 10 février, Nelligan est introduit à l'École littéraire de Montréal et, le 25 du même mois, il lit quelques-unes de ses pièces à une séance de l'École. À partir de cette date, Émile se consacre tout entier à la poésie.

1899

Le 11 mars, Nelligan récite quelques-uns de ses poèmes à une nouvelle séance de l'école. Un critique français, de Marchy, attaque durement ces vers, ce qui heurte le poète. Le 26 mai, Nelligan lit, toujours à l'École, La Romance du vin. Ce poème, qui se veut une réponse à l'attaque du critique français, a un succès considérable. Le 9 août, les premiers signes de la folie qui finira bientôt par emport Nelligan se manifestent. Il est amené à la retraite Saint-Benoît. Désormais, le poète n'écrit plus.

1900

Publication des Soirées du Château Ramezay. Cette anthologie des écrivains de l'École littéraire de Montréal recueille dix-sept œuvres de Nelligan.

1902

Louis Dantin publie, dans Les Débats, la première étude consacrée à la poésie de Nelligan. En 1904, un recueil de ses poèmes est publié, accompagné d'une préface de Louis Dantin.

1913

Le 6 décembre, la mère de Nelligan meurt. En 1924, c'est David Nelligan, le père du poète, qui décède.

1925

Nelligan est transféré à l'Hôpital Saint-Jean-de-Dieu.

1932

Troisième édition des Œuvres poétiques de Nelligan. Cet été-là , il passe quelques jours à la résidence d'été du juge Gonsalve Desaulniers.

1941

Le 18 novembre, Nelligan meurt. Il sera inhumé trois jours plus tard au cimetière de la Côte-des-Neiges.

1952

Publication, chez Fidès, des Œuvres complètes.


Vers la page d'accueil du site poetes.com Vers la page d'accueil du site Nelligan Vers l'index du site Lamartine

   Résultats par page:

Type de correspondance: N'importe quel mot recherché Tous les mots

Émile Nelligan
 ©Jacques Lemaire, 1999-2017