Vers la page d'accueil du site poetes.com Vers la page d'accueil du site Laforgue Vers l'index des titres Vers la page Chronologie de Laforgue Vers la page suivante

Sommaire des poèmes

SUIS-JE ?

 

Le 5 novembre par Margaret MacDonald

Oh ! quel rêve !... - J'ai cru que Tout songeait à Moi,
J'ai dit que j'existais, j'ai demandé pourquoi ;
J'ai hurlé que les cieux me rendissent des comptes !
Ô Loi, sereine Loi, j'ai voulu que tu domptes
Le vouloir, pour rentrer au vieux néant quitté !
J'ai dit que je scindais en deux l'Éternité !
J'ai crié ma souffrance et cité la Justice ;
Je me suis demandé si la Force rectrice
Ne tressaillirait pas à l'instant de ma mort !
Si tout, Moi n'étant plus, continuerait encor !
Mais suis-je seulement, insensé !
Quel vertige !...
Il faut pourtant presser ce mot ! Oui, suis-je ? suis-je ?
Ce corps renouvelé chaque jour est-il mien ?
Je vois un tourbillon, incessant va et vient
D'atomes éternels, oublieux, anonymes,
Et qui ne savent rien des vertus et des crimes
Dont ils furent le sol, voyageurs inconstants,
Par l'espace infini, depuis la nuit des Temps ! -
Oui, ces poumons, ce cœur, cette substance grise
Est-ce Moi ? N'est-ce pas tout aussi bien la brise,
Les charognes, les fleurs, les troupeaux, tout enfin ?
Où sont mes nerfs d'hier, mes muscles de demain ?
Où donc étaient mes bras, mes yeux, mon front, ma bouche
Il y a dix mille ans ? Réponds, ô vent farouche
Qui balayes l'azur charriant des débris
De fleurs, de vibrions et de cerneaux pourris ?
Et dans ces temps réels où le Soleil, la Terre
Et ses sœurs, voyageaient à travers le mystère
Des espaces, au flanc d'un fleuve de chaos
Qu'étaient mes nerfs d'artiste, et ma chair, et mes os ?
Qu'étaient-ils dans la Nuit, là-bas, plus loin, encore
À jamais, sans espoir ? Puisque le Temps dévore
Des siècles de soleils, où serez-vous alors,
Atomes qu'aujourd'hui j'ose appeler mon corps ?
Non, mon corps est à tout, et la nature entière
N'est qu'un perpétuel échange de matière.
Rien n'existe que Brahm, il est tout, tout est lui,
Et plus de siècles ! c'est à jamais aujourd'hui.


Vers la page d'accueil du site poetes.com Vers la page d'accueil du site Laforgue Vers l'index du site Laforgue Vers la chronologie de Laforgue Vers la page suivante

   Résultats par page:

Type de correspondance: N'importe quel mot recherché Tous les mots

Jules Laforgue ©Jacques Lemaire, 1999-2017