site Jules Laforgue

Portrait de Jules Laforgue par son frère Émile

L'art de Laforgue occupe une place unique dans la poésie française. En effet, on retrouve chez lui une fusion rare entre l'expression de la mélancolie la plus vive et un ton ironique, parfois trivial (comme dans La Chanson du petit hypertrophique) qui, sous d'autres plumes, serait tombé dans le prosaïsme. Parfois aussi, lorsque Laforgue évoque des sujets aussi graves que la question du libre arbitre, c'est en mettant en scène le Christ et un Pierrot désinvolte et raisonneur. Ailleurs, la Mort - cette mort qui prendra Laforgue bien trop tôt et qui avait déjà emporté sa mère alors qu'il n'était qu'un adolescent - sera chantée en argot par un fossoyeur. Rien, donc, ne pèse ou ne pose chez Laforgue, même lorsque les idées abordées pourraient être lourdes, ce qui n'empêche jamais ses vers d'émouvoir.

Dans les Complaintes ou dans ces Premiers poèmes que Laforgue voulait « philosophiques », la condition humaine est montrée dans ce qu'elle de plus cru, de plus absurde : avec Résignation, le poète parle de notre vanité à laisser notre marque dans l'univers; dans Suis-je ?, Laforgue évoque le caractère éphémère de l'existence humaine en se demandant ce qu'étaient jadis les atomes composant maintenant nos corps, et ce qu'ils seront à l'avenir, lorsque nos êtres seront décomposés. Il n'y a plus d'ironie ici, plus de trivialités, mais seulement une angoisse mise à nue.

Laforgue est aussi l'un des inventeurs du vers libre. Après Rimbaud et en même temps que Gustave Kahn, Laforgue a senti la nécessité de libérer ses mots de toute contrainte; et cette nouveauté sera reprise, au XXe siècle, par Apollinaire, par Cendrars, en attendant les Surréalistes et presque tous les poètes contemporains. Mais davantage que par une telle nouveauté en versification, Laforgue reste surtout, pour chacun de ses lecteurs, l'émouvant poète de nos existences si fades :

« Ah ! que la Vie est quotidienne...
Et du plus vrai qu'on se souvienne,
Comme on fut piètre et sans génie ... »

Complainte sur certains ennuis                       


Jacques Lemaire, webmestre


Poetes.com | Plan du site Poetes.com | Sommaire du site Laforgue | Chronologie

   Résultats par page:

Type de correspondance: N'importe quel mot recherché Tous les mots

Jules Laforgue
 ©Jacques Lemaire, 1999-2017