Vers la page précédente Vers la page d'accueil du site poetes.com Vers la page d'accueil du site Bertrand Vers l'index des titres Vers la page Chronologie de Bertrand Vers la page suivante

Sommaire des poèmes

PADRE PUGNACCIO

Méditation par Francisco de Zurbaran

Rome est une ville où il y a plus de sbires que de citadins,
plus de moines que de sbires.

Voyage en Italie.
Rira bien qui rira le dernier !

Proverbe populaire.



Padre Pugnaccio, le crâne hors du capuce, montait les escaliers du dôme Saint-Pierre, entre deux dévotes enveloppées de mantilles, et l'on entendait les cloches et les anges se quereller dans la nue.

L'une des dévotes, - c'était la tante, - récitait un ave sur chaque grain de son rosaire; et l'autre, - c'était la nièce, - lorgnait du coin de l'oeil un joli officier des gardes du pape.

Le moine marmottait à la vieille femme: « Dotez mon couvent. » - Et l'officier glissait à la jeune fille un billet-doux musqué.

La pécheresse essuyait quelques larmes, l'ingénue rougissait de plaisir, le moine calculait mille piastres à douze pour cent d'intérêt, et l'officier retroussait le poil de sa moustache dans un miroir de poche.

Et le diable, tapi dans la grand'manche de Padre Pugnaccio, ricana comme Polichinelle !


Vers la page précédente Vers la page d'accueil du site poetes.com Vers la page d'accueil du site Bertrand Vers l'index du site Bertrand Vers la chronologie de Bertrand Vers la page suivante

   Résultats par page:

Type de correspondance: N'importe quel mot recherché Tous les mots

Aloysius Bertrand  ©Jacques Lemaire, 1999-2017