Vers Poetes.com Vers la page d'accueil du site  Baudelaire Vers l'Index des titres Vers la Chronologie de BaudelaireVers la page suivante

Sommaire des poèmes

LE VIN

Les Joueurs de cartes (détail) par Paul Cézanne

Toutes les pièces de ce cycle ont été composées vers 1843, sauf la dernière, Le Vin des amants. Au début des années 1840, Baudelaire, inspiré par Proudhon et Courbet, considérait le vin comme le consolateur de l'ouvrier et comme la boisson que Dieu avait offert aux hommes pour qu'il apaise ses souffrances quotidiennes. Cela, on le retrouve nettement dans L'Ame du vin, Le Vin du chiffonnier et Le Vin du solitaire, et si Le Vin de l'assassin présente les méfaits de l'alcool, associés à la violence la plus brutale, il demeure qu'encore là une libération est affirmée.

Le vin n'est donc pas présenté, dans Les Fleurs du mal, comme un paradis artificiel. Il ne procure aucune distorsion sensorielle et s'il calme nos souffrances, il ne favorise pas un quelconque refus de la réalité. Une seule exception à cette règle: Le Vin des amants.

Quoi qu'il en soit, le cycle consacré au vin est dominé par une sérénité certaine; dans les sections suivantes, le lecteur traversera au contraire les cercles tourmentés de la destruction, de la révolte et de la mort.


Vers Poetes.com Vers la page d'accueil du site  Baudelaire Vers l'Index des titres Vers la Chronologie de BaudelaireVers la page suivante
 Charles Baudelaire
 ©Jacques Lemaire, 1999-2017